jeudi 22 décembre 2011

Fêtes

Depuis des années,  fin novembre est la période où je fabrique différents breuvages, à mi-chemin entre les rhum arrangés réunionnais et les punchs antillais, à base de rhum agricole martiniquais pour les fêtes de fin d'année, avec toujours une gousse de vanille, et dont le degré d'alcool s'étale, selon les genres, de 30 à plus de 50°. J'ai tiré ce savoir-faire de nombreux courts séjours professionnels, du temps où je travaillais, à La Réunion et aux Antilles.

Cette année, un bon ami, amateur de la chose et frais revenu de La Réunion, m'avait en outre fait cadeau de quelques litres de rhum blanc traditionnel de l'île et de superbes gousses de vanilles.


Je me suis donc mis au travail, avec le reproche de certains d'un peu de retard, ce qui m'oblige à les faire vieillir un peu artificiellement (il leur faut généralement 3 semaines à 1 mois de garde pour être au top) en faisant effectuer 2 à 3 séjours de 24 heures au congélateur.

Sur la photo, prise hier soir, de gauche à droite, 2 planteurs à l'ananas (frais et réduit en purée), un ti-punch, un citron vert-gingembre, 1 planteur à l'orange, un au letchis et le dernier (celui préféré par mon épouse et ses copines) au letchis entiers. 3 autres étant  provisoirement au congélateur.

Un des flacons est réservé pour Noël (familial, où nous serons 8), les autres pour la nuit du jour de l'an (où nous serons près d'une trentaine).

Vous pourrez remarquer, vu les flacons que j'utilise, que cette fabrication m'oblige à force consommation de jus de fruits naturels, sans-alcool, et de limonade dans les semaines qui précèdent. Je renoue avec le paganisme: pas de grands plaisirs sans sacrifices préalables.

Mes amis, qui s'impatientent régulièrement lorsque je n'ai pas encore démarré mes préparations début Novembre, ont quand même compris pourquoi je retardais les choses. 

Vu le micro-climat de la maison poussant à l'évaporation des liquides et peut-être surtout les (très) nombreux visiteurs du soir qui veulent toujours goûter pour s'assurer que j'ai encore la main punchy, il ne resterait pour les fêtes, si j'entamais leur fabrication trop tôt, que quelques fonds de bouteilles, nous empêchant de fêter dignement la nouvelle année.

Allez, bonnes fêtes et à votre santé!
  • "Fukushima : 40 ans de travaux pour le démantèlement de la centrale", NouvelObs.
  • "Comment le mercure se retrouve dans la chaîne alimentaire", Eco(lo).
  • "Les 18-24 ans, un électorat volatil et difficile à conquérir", Le Monde.
  • "Le ton monte entre Marine Le Pen et Eva Joly", Le Point.
  • Beckam au PSG, comme le dit Pascal Boniface sur FaceBook: "Le Qatar achete le club de Paris, fait venir de Los Angeles une vedette britannique pour conquérir les marches asiatiques. Football et mondialisation!"
  • Où l'on s'aperçoit que le projet d'Eco-vallée ne se réduit qu'à quatre opérations de bétonnage qui vont coûter très cher aux contribuables..., Nice-Matin.
  • Le Conseil Municipal de Nice d'hier. Espace Vert.

7 commentaires:

  1. Ni ce soir ni demain soir: Noël et JOur de l'an

    RépondreSupprimer
  2. Je ne bois d'alcool:
    - que bons ou très bons,
    - qu'en compagnie,
    - qu'à partir de 19h,
    - que très modérément à chaque fois, sauf grosse fête.
    La plupart de mes convives sont dans le même cas.
    Mais pourquoi se priver de ces petites plaisirs ?

    RépondreSupprimer
  3. A votre santé, Jef et à la bonne notre ! Bonnes fêtes !

    RépondreSupprimer
  4. m'enfin c'était pour vous mettre en boite… je bois mon verre de vin quotidien, des fois de la gentiane, d'autres, nettement plus rares, du rhum en punch ou vieux, je déteste le whisky.

    RépondreSupprimer