jeudi 17 mai 2012

Gouvernement

http://www.20minutes.fr/
Certes, ce gouvernement n'a pour seul objectif que de faire gagner les Législatives. Mais on peut tirer de sa composition un certain nombre d'enseignements.

En premier lieu, que c'est la droite du PS, européenne moyennant quelques détails symboliques, et social-libérale qui a pris le pouvoir, bien représentée par le duo Hollande-Ayrault et finalement peu représentative des résultats du 1er tour des Présidentielle.

Le refus de M. Aubry d'entrer au gouvernement en est un des révélateurs et attendons-nous à une guerre, sourde mais féroce, entre ces deux tendances malgré l'entrée au gouvernement de quelques-uns de ses proches (Hamon, Lebranchu, Lamy, Fourneyron).

Un gouvernement, sans ministres FdG, à la fois attendu et avec quelques surprises.

- Une parité parfaite et un savant équilibre de très proches de F. Hollande (Sapin, Le Drian, Touraine, Le Foll, Cahuzac, ...) et des autres.
- Une bonne représentation des partisans du "Non" au référendum européen de 2005 (Fabius, Hamon, ...), qui reste malgré tout un clivage fondamental.
- Les ex-quadra, les jeunes loups aux dents longues (Valls, Peillon, Montebourg,  Moscovici , ...) ont (enfin) réussi leur entrée.
- Une socialiste, Nicole Bricq, à l'écologie et au développement durable.
- Cécile Dufot, qui rêvait d'un grand ministère de l'Ecologie, a dû en rabattre, se contentant des Territoires et du Logement et Pascal Canfin se retrouve ministre délégué au développement.
-  C. Taubira en surprise, comme Ministre de la Justice.

Bref, un gouvernement d'affichage, dosé avec une balance de pharmacien pour ces Législatives, et qui subira certainement de profonds changements fin Juin, d'autant que tous les ministres battus à cette occasion devront démissionner.
  • "Monsanto condamné au Brésil devra rembourser des milliards aux paysans", Les moutons enragés.
  • "La forêt brésilienne, au cœur d’une âpre bataille avant Rio+20", Eco (lo).
  • "La pression des pays riches sur les ressources des plus pauvres s'aggrave", Le Monde.
  • Communiqué EELV: "Le Président de la République et le Premier Ministre ont souhaité placer l'écologie au coeur de l'action gouvernementale".  Le pensent-ils vraiment ?


33 commentaires:

  1. Dans 20 ans, le Jef continuera de remâcher ce référendum de 2005 où il a pu voter tant avec l'extrême-droite qu'avec l'extrême-gauche en gardant presque intacte sa bonne conscience. Le monde aura juste un peu changé entretemps, mais ça restera son acte fondateur manqué.

    Au fait, il n'est écrit nulle part qu'un ministre battu devait démissionner. Même un ministre EELV.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur l'Europe, vous avez voté avec J. Chirac et vous vous tendez complice d'une escroquerie démocratique sarkozienne. Je comprends que cela vous tourmente.

      Pour les ministres battus, même si cela n'est cérit nulle part, c'est une déclaration de JM Ayrault.

      Supprimer
    2. Il faut croire qu'il y a des gens qui préfèrent voter avec Chirac plutôt qu'avec Le Pen. A vous de voir.

      Supprimer
    3. La différence, grande, est que ceux qui ont voté "Oui" l'ont fait pour les mêmes raisons, les mêmes arguments, que Chirac, tandis que le "Non" de gauche avait une autre explication et d'autres motivations que celui de Le Pen.

      Supprimer
    4. Foutaises. La construction européenne, c'est Giscard-Schmidt et Mitterrand-Kohl. Ca veut sans doute dire que Giscard=Mitterrand et Schmidt=Kohl pour les esprits simples de gauche, qu'il ne faut surtout pas confondre avec les esprits simples de droite.

      Supprimer
    5. Que vous ayez la mémoire défaillante, ou mentiez sciemment, n'enlève rien aux faits.

      Sur la responsabilité de l'Europe actuelle, oui, Giscard=Schmidt et Mitterrand=Kohl, de la même manière que les députés Socialistes qui ont voté le Traité simplifié sarkozien portent la même responsabilité que lui sur les dérives et la calamiteuse situationn actuelle de l'Euro et de l'Europe.

      Supprimer
    6. Je suis peut-être un menteur amnésique, mais vous, vous dites vraiment n'importe quoi. La situation actuelle de l'Euro n'a rien à voir avec le TCE, et faudrait pas oublier que Maastricht a été approuvé par référendum. Ou alors votre notion de la "volonté du peuple souverain" est à géométrie variable.

      Supprimer
    7. Pour Maastricht (début des années 90), on pouvait plaider l'ignorance.
      Plus pour le TCE.

      Supprimer
    8. Pff, vous radotez. Et ça n'ira pas en s'améliorant.

      Supprimer
    9. Pour le radotage, vous semblez disposer d'une expertise certaine en ressortant les arguments de l'époque de Moscovici et Valls

      Supprimer
    10. Ah oui ? Quels arguments ?

      Supprimer
  2. Ça y est , le« vert » , plus précisément la « verte », est dans le fruit !
    Sonnez hautbois ! Résonnez, musettes !
    C. Duflot de paroles, n’est pas ministre de l’écologie mais de l'égalité des territoires et du logement
    Peu importe l’intitulé, pourvu que l’on ait le titre !
    Nicole Bricq au logement, cela aurait été plus logique !
    Mais, « Fanfan la teinture » et le « grand Vizir » de Matignon en ont décidés autrement
    Ar Montebourg faiseur de roi à la primaire , s’est vu attribué le poste de « redressement »
    Le redressement en tout genre, c’est sa spécialité !
    Redresser l’industrie hexagonale, le grand Vizir lui a refilé une belle patate chaude !

    RépondreSupprimer
  3. Très bonne analyse...et pout tout ce qui est réellement important, de véritables sociaux-démocrates aux commandes...et comme prévu rien de fondamental ne va changer...Mais qu'est-ce qu'elle est aller foutre dans ce merdier Cécile DUFLOT? A par discréditer EELV et brader son indépendance et sa liberté de penser et d'agir....
    Le champs de bataille de la future guerre civile interne au ps et aux verts est établi, et finalement dès les premières difficultés sérieuses, on peut se demander qui explosera le premier de l'UMP ou de cette majorité hétéroclyte§

    pour finir, c'est vrai que le changement c'est maintenent, et il est incarné par FABIUS no 2 de ce gouvernement....à mourir de rire!
    Adrien SCOLA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y aura pas de guerre civile entre EELV et le PS, les dirigeants d'EELV s'étant couchés et allant à la soupe.

      Supprimer
    2. Ah, le Jef serait-il en partance pour le FDG ?

      Supprimer
    3. Le FdG ? Jamais.
      Le PG ? Il faudra attendre encore un peu, mais pourquoi pas, si le social-libéralisme d'Hollande, Ayrault, Valls et quelques autres se traduit dans les faits?

      Attendons le plan de rigueur de cet été...

      Supprimer
    4. Je me suis mal fait comprendre : lorsque je parle de guerre civile, ce n'est pas entre le ps et EELV, mais au sein du PS, et au sein d'EELV....
      Maintenant je suis complètement d'accord avec vous sur le fait que les dirigeants d'EELV sont allés à la soupe après le bouillon d'Eva JOLY!
      Adrien SCOLA

      Supprimer
  4. JC émerveillé par l équipe de bras cassés "paritaire")17 mai 2012 à 09:55

    Les nomenklaturistes de l'UMP remplacés par les nomenklatouristes du PS, la moitié incompétents ayant comme atout pricipal, sa "sensibilité", sa "féminitude", sa "couleur", sa "diversité".
    Quel changement....
    (Et le mur qui arrive à une vitesse vertigineuse !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En matière de ministres incompétents, ils n'arriveront jamais à la cheville d'un Estrosi ou d'une Morano

      Supprimer
    2. ça c'est vrai! donc pas la peine de les imiter!

      Supprimer
  5. @JC
    « Ministres incompétents …. »
    « Ainsi font, font, font, les petites marionnettes … »
    Quelle que soit la couleur de la bannière ou du drapeau sous la Vème , le Président « bonaparte » et ses conseillers gèrent l’essentiel …
    Le grand Vizir avec « mimolette » aura , probablement le droit de signer quelques parapheurs. Contrairement au factotum , qui avait choisi un petit Vizir eunuque du stylo !
    3 ministères régaliens affectés à des hommes de confiance, comme depuis 58 sous le Vème.
    Elle est N° combien dans l’ordre protocolaire la « Savonarole » de la couche d’ozone ?
    Quant au reste, ils sont insignifiants, deviendront traîtres en cas d’échec, ou traîtres insignifiants.
    Bref, la continuité dans la rupture
    V’avez des news des girls du Crazy ?
    Elles dépendent , maintenant du lutin M .Sapin. Avec sa bouille de « nain de jardin » dès la première entrevue avec les « girls », il va nous ‘’péter’’ une durite le Michel !
    Michel viendra avec son éminence. Puis au terme de la négo, il finira en string.
    DSK en rage …
    @Jef
    Vous êtes sûr que le choix des hommes/femmes obéit à la seule règle proportionnelle des courants au sein du PS ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Girls vont être augmentées : ça s'arrange !
      Les Ministre(l)s vont être sous-payés : ça s'arrange pas !

      Supprimer
  6. Si les ministres battus devront démissionner, j'espère que Benoît Hamon va se présenter aux législatives....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Monde: "La tâche semble, a priori, plus facile pour Benoît Hamon, ministre délégué chargé de l'économie sociale et solidaire, qui se présentera face au député sortant (UMP), Jean- Michel Fourgous, dans la 11e circonscription des Yvelines, où François Hollande a obtenu 57,08 % au second tour de la présidentielle. ".

      Supprimer
    2. Pour ceux qui ont recruté, formé, dirigé, des hommes d'entreprise de grande valeur... que faire d'un garçon comme Hamon ?
      Rien...

      Supprimer
  7. @JC
    J’ai toujours pensé que pour une « girl » : arriver nue dans le bureau de son patron permettait non seulement de stimuler les ‘’choses’’, mais pouvait largement contribuer à vider ses bourses
    Les Ministres rien ne les empêchent d’arrivée en tenue d’Adam dans le bureau de « mimolette » . En cas d’échec: repartir la queue basse …. Comme d’habitude !
    Reste qu’avec la tribu sélectionnée par le Président et son Vizir reluquer les ‘Adam et Eve’ à la queue leu leu, ça frise l’attentat à la pudeur.

    RépondreSupprimer
  8. Finalement ce qui me plait le plus dans ce gouvernement, c'est la nomination de Manuel VALLS au ministère de l'intérieur, quand sera annoncé le premier plan d'austérité de l'ère Hollande, et que le supporter en chef de la CGT commencera à bouger....Notre manuel sera le nouveau Jules MOCH....
    Julien

    RépondreSupprimer
  9. @ Julien
    La nomination de Valls à l'Intérieur était l'error mania à ne pas faire, et bien entendu (on s'en doutait) celle qui fut perpétrée. Quoi qu'il arrive plus tard, ce sera un épisode négativement majeur de cette prise de fonction.

    Il faudra s'en souvenir ! Je n'en dis pas plus, mais ma "plume" brûle d'en dire plus. Ce qui s'échange autour d'une bière dans un café (non, plus enfumé) bruyant n'a pas la même incidence, qu'un avis posé délicatement sur le Net, et qui reste.

    RépondreSupprimer
  10. @bab
    Si je comprends bien , je traduis votre conclusion un peu alembiquée : « si on m’empêche de parler je dis tout ! »
    Allez y « balancez » nous sommes au bistrot chez Jef et entre amis !
    Si j’ai bien tout suivi dans la presse, il y avait pour le poste de super flic soit« Rebsamen » soit « Valls » Ce dernier, a décroché la queue du « mickey »
    Une petite relation avec Alain Bauer ?

    RépondreSupprimer
  11. @ Bruno
    Rebsamen... hum... pas terrible... mais à tout prendre c'est moins mal que Valls. J'y aurais plus facilement vu Montebourg. Peut-être y a-t-il mieux encore.

    Un tel poste ne peut se confier qu'à un homme de gauche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A la réflexion, c'est peut-être Martin Hirsch qu'il aurait fallu...

      Supprimer
    2. Hirsh ou Mère Térésa ...pendant qu'on y est !

      Supprimer