mardi 19 juin 2012

Le "socle" niçois

Le 1er Fédéral du PS 06, le même qui était "très satisfait" des résultats niçois du 1er tour des législatives, estime que les scores des candidats de gauche à Nice sont un "bon résultat", parce que constituant un "socle de résistance à l’hégémonie UMP sur Nice".

En ce qui me concerne, j'ai toujours pensé que les résultats des scrutins locaux ne prenaient tout leur sens que comparés aux résultats de scrutins nationaux, les candidats apportant, ou non, une plus-value du fait de leur implantation, créant, ou non, une mobilisation supplémentaire, du fait de leurs personnes et de leurs activités dans les cantons ou les circonscriptions où ils se présentent.

Or, en analysant à partir de cette grille les résultats sur Nice, on peut constater que:
-  P. Allemand, face à E. Ciotti, perd plus d'un point par rapport au vote Hollande à la Présidentielle, et inaugure sa 4ème défaite législative consécutive. 
- P. Cuturello, face à C. Estrosi, perd un demi-point. Il est, je crois, dans le même record de défaites consécutives que son compère.
- C. Dorejo, est la seule à apporter une plus-value d'un peu plus d'un point au vote Présidentiel.
Il n'est dès lors pas besoin d'être grand clerc pour s'apercevoir que les deux premiers sont donc de piètres candidats et que les socialistes des Alpes Maritimes seraient bien inspirés de renouveler leur stock, d'autant que l'abstention, sur Nice, est très proche des 50%.

Plus généralement, l'absence du PS et de la gauche et ses militants dans les rues et les quartiers de Nice, tout au long de l'année, pour accompagner les populations dans la résolution de leurs innombrables problèmes, ne permettra pas d'améliorations significatives avant longtemps. 
On ne peut vaincre le clientélisme du Maire de Nice et du Président du CG du 06 en se réveillant, périodiquement, avec une campagne électorale de quelques mois où l'on inonde de tracts les boîtes aux lettres et les pares-brise automobiles.
Cette présence est aussi le seul et unique moyen qui permettrait, lentement mais sûrement, de faire reculer le Front National.

Nationalement, ce résultat est entaché d'un taux d'abstention un peu plus faible que chez nous, dont les conséquences, avec celles des votes utiles, sont à soigneusement analyser. Comme le dit Le Monde: "Le paradoxe du scrutin majoritaire n'en est pas moins évident. La force de frappe parlementaire qu'il accorde au gouvernement peut être une promesse d'efficacité. Mais elle ne saurait masquer l'étroitesse de sa base politique réelle".
  • "Les emplois verts, un générateur de croissance au sein de l'UE", Le Monde. ****
  • Grèce: "Un répit, mais pour combien de temps ?", NouvelObs. Voir aussi: "Pas de répit grec", PressEurop.
  • "Les candidats UMP qui ont le plus dragué le FN se sont pris une veste", Libération. Mis à part néanmoins E. Ciotti et quelques autres, du 06 et du 83.
  • "Pierre Laurent écarte une entrée des communistes au gouvernement", Libération
  • "Méduses : sur Jellywatchfr, des bulletins d'alerte pour les plages de la Côte d'Azur", Le Monde.
  • "Comment réinventer la solidarité", Le Monde. *****
  • Bac philo, 3 sujets qui m'auraient intéressé: "Toute croyance est-elle contraire à la raison", "Serions-nous plus libres sans l'Etat?", "Travailler, est-ce seulement être utile?", ...

12 commentaires:

  1. JC (politologue amateur)19 juin 2012 à 06:59

    Le Front national est appelé à se développer !

    Il est imposible de "lentement mais sûrement, faire reculer le Front National." dans l'état actuel de l'offre politique classique UMP/PS, nomenklatura de cumulards incapables et privilégiés.

    Le meilleur moyen de faire reculer le FN c'est de le confronter à la gestion du réel, donc de l'intégrer la "droite classique".

    RépondreSupprimer
  2. Les deux zigitos dinausores du ps, et fossoyeurs par la même occasion ne se remettront jamais en cause....
    Le seul moyens de s'en débarasser est de les virer, malheureusement c'est eux qui virent tous ceux qui s'opposent au déclin du ps dans le 06!
    Ils sont hélas entourés de petits et jeunes ambitieux qui constituent leur garde prétorienne....
    Le vote FN est bien un vote populaire, contestataire, et sans idéologie.
    En temoigne le report massif des voix de gauche dans la vallée du paillon de la gauche ps,pc vers schénardi du fn, guibal étant battu dans la vallée....
    Et si la gauche ne réfléchit pas à cela....elle est cuite!
    D'autant plus que comme vous l'expliquez, cette élection de par son mode d'organisation, etle taux d'abstention, est un leurre!
    Majorité absolue au ps qui réellement doit représenter 20% de la population....drole de démocratie!
    Adrien SCOLA

    RépondreSupprimer
  3. Très peu de commentaires sur les blogs locaux!
    Lassés par le rabachage au ledemain de chaque élections, au lendemain de chaque echec de la gauche locale....toujours le même constat, le même sentiment d'impuissance, et le même refus des responsables locaux à se remettre en cause...
    Faich....plus envie....
    La prochaine fois je n'irais même pas voter!
    Jean

    RépondreSupprimer
  4. Très peu de commentaires sur les blogs locaux, y compris sur celui-ci.
    Crainte des représailles du baronnet local ?

    RépondreSupprimer
  5. Oui je fais dans mon froc, le dépeceur rôde...

    RépondreSupprimer
  6. JC (amusé par l'évolution du politiquement incorrect...)19 juin 2012 à 15:14

    Il y a plus d'électeurs qui ont "voté avec leurs pieds" que d'électeurs ayant voté PS...c'est ce que j'appelle laisser les bougies s'éteindre toutes seules !

    En outre, qui s'intéresse, à NICE, à la gauche ? Personne !

    RépondreSupprimer
  7. Cutu se targue d'une "augmentation" de 60% de son score au premier tour, par rapport à 2007, qui devient également de facto, un score de "référence".


    Trop fort !

    RépondreSupprimer
  8. Ici la situation est un peu meilleure. De Rugy(EELV) est réélu chez moi, Ayrault a eu la joie (enfin, son suppléant) d'être réélu largement au premier tour à Saint Herblain. Il n'y a guère que le centre ville qui a tenu à conserver, pour la 4e fois, sa députée UMP. La Région bascule au niveau représentation au Palais Bourbon "à gauche", si l'on peut considérer le parti sévère, comme un parti de gauche. Et cela malgré les irréductibles du Maine et Loire. Pour qui connaît Saumur, par exemple, c'est compréhensible. Un copain de lycée en fut le maire pendant 5 mandats, et même sénateur. Puis il a quitté les ors républicains pour revenir enseigner à "la catho" d'Angers. C'est dire le contexte.

    RépondreSupprimer
  9. En revanche, n'est-il pas encore plus important de saisir les vraies priorités, celles qui concernent l'humanité tout entière (y compris les gendedroites, les sceptiques, les "l'écologie est une lubie de gens riches", et.. les très riches justement).

    C'est assez long, mais je suggère fortement de lire cette étude, y compris à ceux qui jouent ici la provocation destructive.

    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement intéressant. Merci de l'info.

      Supprimer
    2. Oui. C'était important ....

      Supprimer