jeudi 14 février 2013

Pape, papus, papam...

La dimension spirituelle d'un pape m'indiffère. Sa dimension politico-sociale m'indigne. J'ai toujours rigolé de son auto-appellation de "représentant de Dieu sur terre" et de sa prétention à l'"infaillibilité". J'ai toujours exécré un certain nombre de ses positions et sa propension à vouloir me dicter mes comportements sociaux.

Le dernier pape en date m'insupporte encore plus que les autres par son passé aux jeunesses hitlériennes et ses compromissions avec les intégristes de l'Eglise.

Mais je dois lui reconnaître une vertu: celle qui l'a mené à démissionner du fait de son âge et de la conscience de son affaiblissement, ce qui tranche avec son prédécesseur et plusieurs Présidents de notre République.

Cette lucidité est chose rare, beaucoup s'imaginant irremplaçables ou souhaitant profiter le plus longtemps possible des avantages que procurent certaines positions politiques, fabriquant ainsi une gérontocratie dirigeante qui continue de voir le monde avec les lunettes d'il y a 30 ou 40 ans, cumulant par la même occasion les retraites et indemnités diverses. Cela devient, hélas, une des caractéristiques françaises.

L'exemple d'un Jack Lang, qui fut portant un brillant ministre de la culture au début des années 80 (il y a donc plus de 30 ans), de Mme Guigou et de quelques autres m'insupporte encore parce qu'ils empêchent ainsi un renouvèlement nécessaire et l'accès des jeunes générations aux responsabilités.

Finalement, pour moi, il n'est de bon pape que démissionnaire et je ne suis pas loin de penser la même chose concernant beaucoup d'hommes (et femmes) politiques.
  • "Corruption et paradis fiscaux", Marianne. "Dans son rapport de 2012, le Réseau pour la Justice Fiscale (TJN) a estimé qu’entre 21000 et 32000 milliards de dollars américains sont mis à l’abri dans les paradis fiscaux".
  • J. Genereux, J. Sapir, D. Taddei... : "Loi bancaire : les contribuables ne doivent pas payer pour la finance", Libération. *****
  • "Tchernobyl : une partie du sarcophage de la centrale effondrée", NouvelObs.
  • "La Cour des Comptes s’alarme de la récession programmée par l’Europe", Marianne.
  • J'en avais parlé lors des JO de Londres: "Nouvelles règles du judo : le débat est lancé!", Au tapis.
  • "Poursuivie par l'Etat américain, Standard and Poor's est prête à négocier", Le Monde.
  • Godillots: "Budget de l'Union : première dispute post-mariage au PS", Libération. ****
  • "Informations et documents : Gens du voyage, R(r)oms, Habitants de résidences mobiles ou éphémères": Dépêches tsiganes
  • "L'Eurogroupe ignore le souhait français d'évoquer le niveau de l'euro", Le Monde.
  • Scandale espagnol: "La société civile impose aux députés une proposition de loi contre les expulsions", L'Espagne désenchantée.

12 commentaires:

  1. La référence aux Jeunesses Hitlériennes est un peu facile. Ecrire depuis son fauteuil après un bon repas que si on avait été Allemand dans les années 30, jamais au grand jamais on n'aurait marché avec Hitler, surtout en étant ado, ça relève du Café du Commerce, pas du Café-Philo. Que ce Pape soit un vieux con réac, c'est probable, lui renvoyer un passé générationnel datant de 75 ans, c'est petit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est même démontrer une cruelle incapacité à savoir, à comprendre, à intégrer le fait que dans un Etat totalitaire, on a pas le CHOIX ! Il faut suivre ....

      Supprimer
  2. Qu'on ne résiste pas activement dans un état totalitaire, je le comprends.
    Qu'on entre dans ses organes militants, je le comprends moins et cela fait partie des choses qu'on traîne toute sa vie.

    RépondreSupprimer
  3. Il avait 14 ans et vivait sous la propagande nazie ! Au demeurant, à partir de 1939, les HJ sont devenues obligatoires, point-barre. Faut pas déconner, Ratzinger n'a pas donné dans la SS Totenkopf, n'a jamais adhéré au NSDAP et n'a commis aucun crime. Son seul tort est d'être né au mauvais endroit au mauvais moment.
    Lisez Arendt, lisez Goldhagen ! C'est facile de jeter des anathèmes 75 ans après depuis son salon. Si vous aviez été un ado allemand normalement constitué, vous aussi auriez été embrigadé, et peut-être même avec enthousiasme puisqu'il s'agissait ni plus ni moins que de servir son pays. C'est marrant, je pensais naïvement qu'un type qui se dit de gauche aurait plus de considération pour la rédemption des personnes qui se sont fourvoyées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il arrive, mais naturellement excessivement rarement, qu'on puisse être de gauche et complètement à côté de ses pompes !
      Lamentable ...

      Supprimer
    2. "Son seul tort est d'être né au mauvais endroit au mauvais moment."
      Et je constate, depuis mon salon, que tous les jeunes allemands de 14 ans ne se sont pas engagés dans les Jeunesses Hitlériennes.
      Et je n'ai jamais demandé qu'on le pende. Simplement, je n'oublie pas.

      Supprimer
    3. "L'appartenance à la Hitlerjugend devint officiellement obligatoire en 1939 avec le Jugenddienstpflicht."
      "Les statistiques de guerre sont difficiles à lire, dès le moment où l'on considère que la conscription obligatoire et l'appel à la lutte (chez des enfants à partir de 10 ans) signifie que pratiquement tous les jeunes allemands étaient, dans une certaine mesure, reliés aux Jeunesses hitlériennes."
      "Du fait que l'organisation était devenue obligatoire dès 1938, il n'y eut pas de volonté de bannir les politiques qui avaient servi dans les Jeunesses hitlériennes, du moment où l'on considérait qu'ils n'avaient pas eu le choix."

      Source Wikipedia que vous révérez tant et qui confirme que vous dites un peu n'importe quoi.

      Supprimer
    4. Sans dire n'importe quoi, et sans être omniscient, j'ignorais que l'appartenance était devenue obligatoire.
      Que celui qui n'a jamais commis ce genre d'erreur me jette la première pierre.

      Supprimer
    5. Alleluiah ! C'est la première fois que je vois le Jef reconnaître son erreur.
      Je vais boire à la santé du Pape, elle semble en avoir besoin.

      Supprimer
  4. Vous êtes sûr que c'est bien Benoît 13 & 3 sur la photo ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, C'est M. Piccoli dans le film "Habemus papam"

      Supprimer
  5. Benoit 4x 4 tire sa révérence ! Ne cherchait pas dans l’organigramme du Vatican « sa révérence » elle n’existe pas ! :- )
    En tirant sa révérence, il échappera aux fameuses tisanes « Vaticanesques » qui vous nettoient un Pape en un instant.
    Et pourtant Pape c’est un beau métier ! Une fois élu, c’est pour la vie ; on voyage comme on veut, gratis pro deo, (pour les mécréants ou athées [incultes]rien à voir avec un produit corporel) sans rien demander à personne, et le reste du temps, on fait des bulles.
    Faut croire que Benoit le 14 ème en avait ras la calotte de voyager urbi et orbi pour rassembler ses ouailles et faire des miracles ! D’autant que pour les miracles , il est largement déficitaire. La tradition se perd !
    En tirant sa révérence, il échappera aux fameuses tisanes « Vaticanesques » qui vous nettoient un Pape en un instant.
    En attendant les saintes poudres magiques de succession, les sous papes vont s’en donner à cœur (chœur ?) joie dans le prochain conclave !
    S’ont intérêt à choisir un « gars » solide . Nul doute que le premier cardinal de l’ordre des diacres
    prononcera la fameuse « Duos habet et bene pendentes » puis la fumée blanche sortira …

    J’ai l’habitude, dans mes commentaires de poser la question » à propos de tel ou tel évènement
    : « quelle est la position du Pape ? ».
    Et de répondre « celle du missionnaire ! »
    Cette fois je dis « celle du démissionnaire » (cf le palmipède)

    Laudamus Te ! Benedicimus Te ! Bonne retraite Joseph !

    RépondreSupprimer