mardi 28 août 2012

Transition énergétique ?

Le principal argument contre les énergies non-renouvelables est que leur utilisation massive détruit lentement mais sûrement la planète et que nous sommes arrivés à un point critique où, faute d'une transition énergétique en douceur, encore possible, nous risquons d'amener nos enfants à des révisions brutales et catastrophiques.

Je ne veux pas m'acharner sur A. Montebourg, le pauvre, il a si souvent dit tout et fait son contraire à quelques semaines d'intervalle... Mais déclarer, aujourd'hui, que le nucléaire est une filière d'avenir, montre, à l'évidence, que le contenu de ce qu'il dit n'a aucune importance, l'essentiel étant, pour exister, de parler et faire parler.


En Allemagne, en Belgique, en Italie, au Japon, en Chine, aux Etats-Unis, il est soit question de sortir du nucléaire, soit d'abandonner des programmes de construction de nouvelles centrales et Fukushima ou Tchernobyl auront coûté, chacune, près d'un milliard de $. Aux USA, ils suspendent 14 centrales qui ne savent plus quoi faire de leurs déchets et, chez nous, la Cour des Comptes a récemment relevé l'énormité des coûts cachés du nucléaire (traitement des déchets, coût des démantèlements, coûts à charge de l'état en cas d'accident, ...) qui en font une énergie chère, nettement plus chère que le renouvelable. Et sans parler des quelques centaines de millions d'€ nécessaires aux travaux d'entretien pour prolonger les existantes.

EELV, théoriquement anti-nucléaire, a, en échange de députés, ministres et sénateurs, obtenu qu'à la fin du quinquennat Hollande, en 2017, la part du nucléaire dans le mix énergétique français soit encore plus élevée qu'avant son élection: disparition de Fessenheim (en principe, en 2017...) mais lancement de l' EPR de Flamenville, qui produira un peu plus du triple de la centrale alsacienne en 2016. Tout a un prix...

Quant à M. Valls, qui s'est empressé de venir à la rescousse d'A. Montebourg sur l'avenir du nucléaire, il fait déjà dans le spectacle sarkozien, expulsant du Rom, ce qui n'est pas trop difficile, à grand renfort de publicité, mais laissant toujours les dealers faire la loi dans les cités, tout en se faisant applaudir à La Rochelle sur la sécurité avec des discours martiaux.

Bon, cela ne fait que 100 jours! Espérons que la suite sera plus enthousiasmante.

Sur ce sujet: NouvelObs, Libération, Le Monde.
  • "Unilever se prépare à un "retour de la pauvreté" en Europe", Le Monde.
  • "Branle-bas de combat autour de l’étiquetage des OGM", American Miroir.
  • "Le moustique tigre nous inquiète car il peut transmettre la dengue", Libération.
  • "Le gang des coupeurs de barbes sur le fil du rasoir", Le Monde. ..!

19 commentaires:

  1. Question : qui mettra en bière le dernier croque-mort, seul habitant encore vivant ?

    (avec un peu de chance, dans cinq ans ce sera chose faite)

    Anecdote macabre. Il y a trente ans j'ai dû aider le menuisier local à mettre en bière mon grand-père : pas de croque-morts, de mines compassées, de costumes sombres et autres joyeusetés. Un souvenir dont je me passerais bien, surtout quand la personne en question a beaucoup compté dans votre vie.

    RépondreSupprimer
  2. Mais si votre analyse est partagée par EELV, qu'attendent les écolos pour se barrer du gouvernement?

    A moins que d'içi là hollande les foutes dehors, les choses seront plus claires ainsi!

    Au moins le front de gauche a gardé sa cohérence, sachant très bien par expérience qu'il allait rien se passer si ce n'est un ersatz plus social de politique de droite!
    Aldo

    RépondreSupprimer
  3. J'ai quitté EELV depuis son entrée au gouvernement et je doute qu'ils partagent mon analyse.

    RépondreSupprimer
  4. Comme disait Lampedusa : "Il faut que tout change, pour que rien ne change !" et à ce jeu, quoi de mieux qu'un parti socialiste vieillissant, aux élites ministérielles aussi nulles qu'à l'UMP, et de facto, de droites, elles aussi !.

    Normal.

    Et on a encore rien vu de la dégringolade de l'emploi, de l'économie, de la croissance... Et on se félicite de la démographie galopante, et on crée des emplois subventionnés pour ces gosses, nés pour que les parents touchent les allocs !

    Dans les conditions de recession durable à venir, on devrait taxer les foyers où il y a plus de 2 enfants !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente idée !
      (...vous reprendrez bien un peu d'eugénisme ? )

      Supprimer
  5. Quand on n'a plus d'argent, plus de crédit, plus de croissance, on se satisfait de payer l'énergie le moins cher possible.

    Cela veut dire que la transition énergétique.....va durer éternellement.

    RépondreSupprimer
  6. A moins que ne soient comptabilisés honnêtement tous les coûts cachés du nucléaire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quels coûts cachés? Ceux du démantèlement des centrales? Mais cela a été un argument de la majorité actuelle pour la campagne actuelle pour employer les agents des centrales! La création d'emplois écolos!
      Et puis vaut mieux payer un coût de démantèlement pour un outil qui a permis une électricité très pe chère aux citoyens, notamment les plus pauvres!
      Le coût de démantèlement des centrales n'est pas compris dans la facture....il est payé par l'impôt, et dans ce pays les pauvres ne paient pas d'impots,on va donc se réjouir, et ça devrait VOUS réjouir, faire payer les riches!!!!
      Loïc

      Supprimer
    2. ceux des subventions, du traitement des déchets,...
      Et puis, vous m'annoncez une bonne nouvelle: les pauvres ne paient plus de TVA ni de taxe sur l'essence. Bravo!

      Supprimer
  7. Un jeune Marocain a été condamné à trois mois de prison ferme pour avoir rompu publiquement le jeûne pendant le mois de ramadan à Rabat, a indiqué mardi à l’AFP une source judiciaire.

    Ce jeune a été arrêté par la police alors qu’il était en train de manger publiquement dans la médina (vieille ville, ndlr) de Rabat. Le verdict a été rendu vendredi», selon la même source.

    L’article 222 du code pénal marocain punit la rupture publique du jeûne pendant le mois de ramadan d’une peine pouvant aller jusqu'à six mois ferme.

    "Au cours de son interrogatoire, il a affirmé qu’il avait accompli cet acte par conviction et que cela faisait partie de sa liberté individuelle" a indiqué Abdelhamid Amine, vice-président de l’Association marocaine des droits de l’Homme (AMDH), joint par téléphone.

    CELA ME PARAIT PLUS IMPORTANT QUE LA TRANSITION ENERGETIQUE !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela est effectivement scandaleux. Est-ce réellement plus important ?

      Supprimer
  8. Les péripatéticiennes sont mécontentes : les prix à la pompe vont baisser de six centimes !!!!
    jean marc

    RépondreSupprimer
  9. De 4 et 6 centimes de baisse … Ô miracle ! C’est la multiplication des petits pleins !
    Entre « Total » et gouvernement c’est pas le grand amour et pourtant, pour satisfaire les sens , il vaut mieux faire l’amour !

    Entre Verts et PS sur la "science-fission", ça sent le gaz … de schiste !

    RépondreSupprimer
  10. "Entre Verts et PS sur la "science-fission", ça sent le gaz … de schiste !" dixit bruno...

    le gaz...de schiste ? celui qu'absorbe vaille que vaille Jacob Delafon ?

    RépondreSupprimer
  11. Réponses
    1. Merci de ce rappel. J'ai souvent évoqué Kokopelli sur ce blog et la question est d'importance.

      Supprimer