mercredi 23 mai 2012

Des lendemains qui déchantent ?

Huffington Post
J'étais favorable à l'accord législatif PS-EELV, trouvant  normal qu'avec ce système électoral qui, théoriquement, permet qu'un parti qui ferait nationalement 49,9% des voix ne soit pas représenté au parlement, il soit nécessaire et juste de passer des accords pour arriver à une majorité qui soit représentative et permette  EELV, lorsque le "vote utile" n'est pas nécessaire,  d'obtenir entre 12 et 14% des suffrages.

J'ai déchanté lorsque j'ai vu les entourloupes auxquelles ont donné lieu les investitures EELV. J'ai tiqué encore davantage au vu des croche-pieds divers et variés auxquels a été soumise E. Joly.  Et le forcing auquel la direction d'EELV s'est livré pour pouvoir obtenir 2 malheureux petits maroquins, qualifiés de "fait politique majeur" donnant "à l'Europe et au delà un formidable signal positif" m'a carrément indisposé.
Mais enfin, l'argument en réponse était toujours la possibilité d'un groupe parlementaire et même entre 30 et 40 députés.

Les déclarations de F. Hollande sur la seule application de SON programme ont fait litière du contenu programmatique de l'accord législatif. Et un article du Monde.fr d'hier, démarrant par "Les promesses n'engagent que ceux y croient", fait le point sur la partie plus électorale et des candidatures "dissidentes" socialistes:

- "Petit rappel des faits : à l'issue de cet accord, à la fois programmatique et électoral, les écologistes se sont vu attribuer 63 circonscriptions réservées pour leurs candidats, dans lesquelles les socialistes s'engageaient à ne présenter personne contre eux". A quoi se rajoutent les dernières négociations qui ont fait, place à des candidats MRC, diminuant donc ce chiffre de 63

- "On compte donc une vingtaine de dissidences sur toute la France. Le PS tiendra parole au moins sur ce point : les dissidents font l'objet d'une procédure d'exclusion, lancée mardi 22 mai par le bureau national du parti. Mais si ces candidats sont exclus, ce n'est pas le cas de ceux qui les soutiennent".
Rappelons que ces dissidences sont soutenues officiellement par des dirigeants socialistes tels que A. Montebourg et  G. Collomb et seront promptement réintégrées dès Septembre.

L'article conclut: "La seule question qui vaille désormais, pour les écologistes, est celle-ci : ces dissidences pourraient-elles les empêcher d'avoir plus de quinze députés, et ainsi de constituer un groupe parlementaire à l'Assemblée ? David Cormand -négociateur EELV- se montre modérément optimiste. "J'espère que non", lâche-t-il".

Je ne sais plus qui parlait, à je ne sais plus quelle occasion, de rajouter la honte et l'humiliation à la défaite... 
  • "Hadopi fait une première victime à gauche", Le Monde.
  • "De plus en plus d'étudiants renoncent à se soigner, faute d'argent et de temps", Le Monde.


16 commentaires:

  1. Ce qui est étonnant, c'est que vous ne réalisiez cette situation que maintenant: elle était programmée, s'est réalisée pas à pas, et aboutit à l'anéantissement d'EELV!
    Pas la faute du ps ni de quelqu'un d'autre d'ailleurs, non simplement une stratégie inadaptée sur la base d'une analyse politique fausse sur la place d'EELV dans ce pays.
    Et maintenant c'est le chaos!
    Loïc

    RépondreSupprimer
  2. d'ac avec Loïc
    auquel il faut rajouter que le PS se veut hégémonique. Il a tord, il pourrait lui arriver une non-majorité. Tout ce qui dépasse il veut le détruire. Voir avec Syriza. il n'accepte pas que les grecs se soient détourné du PASOK, il se sent attaqué. Il a raison en cela.

    RépondreSupprimer
  3. Les écologistes ne sont qu'une branche bo-bo, petite bourgeoise de la social-démocratie.
    Leurs pratiques et leurs ambitions sont du même type.
    Il n'y a rien de révolutionnaire dans la façon de penser et d'agir de ce parti.
    Dès lors que les crocodiles se battent dans le marigot m'indiffère personnellement.
    JPL

    RépondreSupprimer
  4. Alez alez jef qu'est ce que tu nous prépare? un n'ième départ? Vers qui se coup-ci vas tu faire une brève halte?

    RépondreSupprimer
  5. A l'Hanonimme: cé pocible, mé se ne seraient que le 3ème en 50 hans.

    RépondreSupprimer
  6. Quelle condescendance déplacée envers les illettrés. On reconnaît là la gauche universitaire embourgeoisée.

    RépondreSupprimer
  7. JC (en toute sincérité)23 mai 2012 à 15:45

    Il y a une certitude qui se dégage de la pantalonnade EELV à la soupe : c'est un parti foutu d'idéologues de salon. Je n'aimerai pas être militant et me sentir cocu à ce point là !

    RépondreSupprimer
  8. ça y est c'est le CHANGEMENT MAINTENANT : cécile DUFLOT ne mettra plus de jean....Un premier acte écologique vital!

    RépondreSupprimer
  9. @Jef
    Une aventure malheureuse... Un grand amour déçu…. la pente fatale... reprenez vous !
    Expérimentez que vous , vous devriez savoir que : la pire maladie du militant c’est de donner tout son amour à un parti dirigée par une femme… fut elle écolo !
    Mais alors, lorsqu’il y en a 2 - je parle de M. Aubry et C .Duflot – c’est à coup sûr connaitre l'atroce volupté des grands chagrins d'amour. Tout le monde n'a pas la stature d'un tragédien... Contentez-vous du bonheur de la voir au gouvernement : médiocre consolation et souffrez en silence !

    RépondreSupprimer
  10. Rassurez-vous, Bruno, je suis beaucoup plus rationnel que ça.

    RépondreSupprimer
  11. @Jef
    Sic : « Un peu cocu ». On est ou on n’est pas cocu !
    Qu’avez-vous fait lorsque vous vous êtes senti « trompé » ?
    Le pantomime, où les grandes douleurs, sont normalement étrangement muettes.
    Comme dans les couples, entre les femmes qui avouent avoir trompé leur mari et celles qui reconnaissent ne pas être à l’abri de l'adultère. Ajouter à cela , un large pourcentage de menteuses ….
    On doit friser les 100% !
    Bref, cela me rassure de vous voir réagir par…. l’écrit
    J’étais prêt à réserver 2 places au « Crazy horse »…. Pour uniquement débattre lutte des classes avec les « girls » …bien entendu : -)
    Que voulez-vous lorsque quelques caciques EELV (placé , joly) font les « stars » à la Bastille ou , pour la chef Verte , qui distribue des tracts PS à l’entrée du métro « Alexandre Dumas » dès le lendemain du score mémorable de la candidate EELV , il fallait s’attendre à tout …on n’est pas déçu.
    Les dindons de la farce verte , c.a.d les ânes, ils pensaient qu’on pouvait remplacer le pétrole par l’avoine …

    RépondreSupprimer
  12. JC (sérieux comme un pape Borgia)23 mai 2012 à 20:25

    CAS DU PATIENT JEF
    (Mémorandum n°1)
    Mon rêve : que la reflexion distante prenne un jour le dessus sur le militantisme partisan...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vaste débat philosophique que le mémorandum N°1
      Probablement « simple » à appliquer au sein du mouvement écologique. Les militants du tri sélectif (adopté par tous) , du combat contre l’extension des aéroports, des constructions d’autoroutes ou de l’augmentation des lignes TGV , l’énergie électrique nucléaire, et opposants aux nanotechnologies. Bref, tout ce petit monde, qui dit « vouloir faire de la politique autrement », est frappé d’une terrible maladie la « dissonance cognitive » ou dit plus simplement : ils (elles) remettent au goût du jour, les veilles pratiques de feu la IVème République !
      Ils n’étaient pas nés mais, ils ont, probablement, consulté les archives de la IV République
      Dans le cycle de l’évolution des espèces l’écolo, mutera –t-il en SFIO version rose/ verte ? Et pas à cause des pesticides !

      Supprimer
  13. A JC: Je vous promet sincèrement que je me mettrai à la réflexion distante le jours où la finance noire grise et blanche (c'est à dire totalement légale) fera de même, ainsi que Copé, Clément, Fillon, Pecresse et Morano...

    RépondreSupprimer