jeudi 14 juin 2012

Deux poids, ...,

... deux mesures.

Les statistiques officielles font état, en France, de 60 000 morts par an qui seraient dues au tabac, ce qui justifierait l'ensemble des mesures et restrictions prises contre leur consommation, sans parler de la hausse du prix des cigarettes.

J'ai toujours pensé ce chiffre exagéré du fait de l'ensemble des saloperies cancérigènes qui, respiration oblige, passent par tous les poumons, hors nicotine et goudrons et qui, si vous déclarez être fumeur,  même très modéré, sont systématiquement oubliées des statistiques épidémiologiques.

D'autres statistiques, récentes, font état, toujours en France, de 42 000 morts par ans attribués aux micro-particules des moteurs diesel. Et la France continue de se distinguer par le nombre élevé de voitures équipées de diesels sans que les gouvernements successifs, hormis des filtres qui ne sont efficaces que 15 mn après le démarrage, n'aient vraiment bougé. La récente décision de l'OMS (Libération) officialise cette dangerosité.

Sur un autre sujet, quasi identique au plan mortifère, l'alcool est rendu responsable, toujours en France, d'autour de 50 000 décès par an dont 1 200 suite à des accidents de la route. Et ne parlons pas des addictions qui détruisent une personnalité. "Parmi les patients hospitalisés, le pourcentage de personnes à risque d'alcoolisation excessive, d'une part, et à risque de dépendance, d'autre part, étaient respectivement d'environ 20 % et 7 % en 2001" (OFDT) et "On estime à 5 millions le nombre de personnes ayant des difficultés médicales, psychologiques et sociales liées à leur consommation d'alcool", (Doctissimo). C'est dire l'ampleur du problème.

Tabac, diesel et alcool remplissent appréciablement les caisses de l'état. L'alcool est une drogue culturellement acceptée et qui fait vivre pas mal de monde. Le cannabis pourrait le devenir, lui qui n'est rendu responsable que de 230 décès par ans du fait d'accidents automobiles (estimation), alors que sa consommation en hausse régulière en France, du fait de sa prohibition, pourrit un ensemble de quartiers, remplit les prisons, et nourrit une économie grise enracinant les délinquances. 

Alors, certes, comme pour l'alcool, il faut pénaliser les consommations au volant. Mais reconnaissons que rien, dans ces chiffres ne permet de crier au scandale dès qu'on évoque la légalisation de l'usage du cannabis.

Je le répète encore ici (après avoir développé cette opinion ici et ): je crois, avec beaucoup de ceux qui ont étudié le problème, que hors substances (ou plutôt poisons) destructrices ou fortement addictives (à pénaliser), ce n'est pas la substance qui est dangereuse, mais l'usage qu'en fera un individu, à peu près équilibré ou non, qui peut le devenir. 
C'est l'individu qui est, dans ce second cas, à soigner car il va plonger dans tout ce qui va lui permettre d'exprimer son mal-être.
  • "Enquête sur la "désastreuse" situation financière des hôpitaux", NouvelObs.
  • "L'Italie voit ses taux s'envoler alors qu'elle emprunte 6,5 milliards d'euros", Libération.
  • "Plus un homme attend pour devenir père, plus ses enfants vivront vieux", Big Browser.
  • "Immobilier : la France est l'un des pays les plus chers d'Europe", Le Monde.

11 commentaires:

  1. La bande des 4 ( PS,EELV,PRG,FRONT DE GAUCHE) s'acharne sur un militant de terrain qui a l'impudence de s'opposer aux appareils partisans, pour sauver le soldat royal, dont personne ne veut.....
    Et pendant ce temps le chéri de ces dames fait une déclaration sur la Grèce qu'aurait pû faire SARKOZY.....mais ça n'interesse plus personne!
    La nomenklature doit d'abord survivre.....
    Adrien SCOLA

    RépondreSupprimer
  2. En disant que ce n'est pas la substance mais l'homme qui en use qui est dangereux, on ne résoud pas le problème de santé publique. Pourquoi la coke, l'héro ne sont pas en vente libre comme l'alcool et le tabac qui sont eux aussi coupable d'addictions désastreuses ?

    By the way, un écologiste qui fume et boit.... meffi !

    Quand à Flamby le Mou, ne respectant pas les engagements du pays, il ferait mieux de fermer sa gueule, au lieu de donner des leçons à la Grèce. Faut dire qu'il a sacrément bien pris la relève de l'autre agité de Neuilly !

    Continuité républicaine bouffonne, chez les minables ...

    RépondreSupprimer
  3. L'addiction au crack, à la coke ou à l'héroïne est infiniment plus rapide que pour les autres substance et les effets destructeurs, notamment pour l'héro et le crack sont infiniment plus rapidement nocifs.

    RépondreSupprimer
  4. Rappelez-vous qu'en 2005, FH avait été en pointe sur le"Oui" au référendum, et qu'il avait voté "Oui" encore au Traité sarkozien de Lisbonne.

    RépondreSupprimer
  5. Merci Jef, je vais arrêter de boire, de fumer et de rouler. Mais putain, ça va être long !!!

    RépondreSupprimer
  6. Vous voulez nous pousser au suicide ?!
    Peine perdue ! Malgré les vents contraires, la dégoulinante infernale, le poteau noir, les mers polluées, la fonte des glaces, les pesticides, les particules qui cancérisent nos bronches, les OGNs bref la scoumoune totale. Y'a ceux qui s'effondrent et ceux qui réagissent....
    En tout cas ça donne pas envie de militer « écolos » les carottes sont cuites .Faut ‘’militer’’ Savonarole
    retour à la terre et rouler « bicyclette avec pneus plein » , tinette sèche et ‘’becter’’ naturel à la lueur de la bougie
    Donc reste plus qu’à acheter un ilot désertique dans le pacifique et de vivre de poissons (pollués) et de quelques légumes (non bio)
    Pour le reste de la population : « « demerden sie sich » , sauve qui peut ! Et, arrêtons de nous reproduire : vive le latex ! :- )

    RépondreSupprimer
  7. Mais un peu de courage que diable...
    Je bois (bon et relativement modérément), je fume (beaucoup) et je m'en porte, à mon âge, plutôt bien, hormis des articulations douloureuses du fait d'excès sportifs, ne voyant un médecin, en moyenne qu'une fois tous les 4 à 5 ans.
    La vie ne vaut d'être vécue que si elle n'est pas terne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même terne, elle vaut la peine d'être vécue, la vie. En outre, elle peut être terne sans qu'on s'en rende compte !

      Supprimer
  8. @Jef
    Avec ce que vous biberonnez , votre toubib ne vous dit pas : « il serait temps de faire un examen sanguin » mais Jef : « le temps des vendanges est arrivé ! » : - )
    V’avez un produit bio contre la vie terne ?

    RépondreSupprimer