mercredi 4 juillet 2012

Rigueur..? Austérité..?

Ça y est, on rentre dans le dur, on racle l'os. Le Rapport de la Cour des Comptes dessine les contours des politiques des années qui viennent.
Les lecteurs de ce blog ne seront pas surpris, c'était annoncé ici depuis plusieurs mois.

Une dizaine de millards d'€ à trouver d'ici la fin de l'année, une quarantaine pour 2013 et ne croyez pas qu'ensuite ce sera fini: le pic de la dette française ne sera atteint, si tout se déroule comme prévu, qu'en 2016-17... Et, jusque là ...


En termes vulgaires, la rigueur empêche de gagner plus. L'austérité nous fera gagner moins. Et, manifestement, c'est d'austérité qu'il va être question. Rassurons-nous, pas une austérité à la grecque, à l'espagnole ou à l'italienne... Non, plus subtile et surtout, c'est du moins ce qui est annoncé, plus juste, au moins fiscalement. Ce qui n'est déjà pas si mal!

Exit le discours sur la croissance, qui sera absente en 2013, oubliées les grandes phrases sur une autre Europe. F. Hollande se "merkelise" et reconnaissons que, dans le cadre social-libéral qui constitue la vulgate socialiste, c'est la seule politique possible. Les belles phrases du discours de politique générale de JM Ayrault n'y changeront pas grand chose.

Un mot sur la satisfaction de ceux qui ont conduit le pays à cette situation. Certes, le rapport de la Cour des Comptes ne met que quelques petits milliards de défaut du budget 2012 au compte des sarkozystes. Certes... Mais les cadeaux fiscaux aux plus riches des quinquennats Chirac et Sarkozy sont responsables de 15 à 20% de la dette publique actuelle et j'aurais attendu un peu plus de pudeur des Pecresse, Jacob, Copé, Fillon et quelques autres.

En attendant, EELV a décidé de voter la confiance à ce gouvernement, malgré l'épisode de la Présidence d'une Commission parlementaire qui leur fut promise et surtout l'annonce, en catimini, au mépris des engagements de F. Hollande, de la mise en chantier d'un nouveau réacteur nucléaire à Marcoules, Astrid, dernier avatar du Super Phénix, manquements contre lesquels s'élève N. Mamère dans Le Parisien, qui a néanmoins voté la confiance. Mme Duflot et V. Placé vont avoir le gosier en feu à force d'avaler les couleuvres.

Sur ces problèmes: "Déficits : la fin du bonneteau politique", Le 19 h ... "Budget : 2012, ça ira, 2013, bonjour les dégâts", Libération. Et, pour ceux qui y sont abonnés: "L’austérité, c'est maintenant !", MediaPart. "La Cour des comptes fait le choix d'une rigueur extrême", MediaPart.
  • "Le gouvernement engage la délicate réforme du secteur bancaire", Le Monde.
  • "Assemblée : Bartolone essaie d'éviter une abstention des députés du Front de gauche", Le Monde.
  • "Faut-il brûler les partenariats public-privé ?", Libération. *****
  • "La Grèce s'attend à une récession pire que prévu en 2012", Libération.
  • "Le Japon rejette la création d'un sanctuaire pour les baleines", Le Monde.
  • "HLM : la commission européenne va-t-elle changer la donne ?", Le Monde. ****
  • "Lydia et Claude Bourguignon: l'alerte!". NouvelObs. *****

9 commentaires:

  1. "Un mot sur la satisfaction de ceux qui ont conduit le pays à cette situation"

    Ceux qui ont conduit le pays dans cette situation ? Ce sont les Français. Vous et moi et les autres qui ont décliné les maitre mots de cette dérive durant des décennies : AVEUGLEMENT, DENI, LÂCHETE.

    Le réveil est terrible...

    RépondreSupprimer
  2. De grâce , retirez ces points d’interrogations. Il faut appeler un chat un chat
    95 cm de tour de taille, c’est indécent ! faut perdre au moins 10 cm !
    Donc, poissons (sauvages donc bio ) et lentilles à l ‘eau pour tout le monde !
    La conférence sociale des 8 et 9 juillet prochain va se transformer en « conférence de Samarie ». Où les questions sur les grandes interrogations du quinquennat se posent. Dont les réponses sont difficiles à trouver : « comment éviter que ça pète ! »
    Quant aux « Verts » c’est leur année … pour prouver leur solidarité, comme le PS, ils martèlent : « l’oseille faut nous le donner ».
    Autrefois, lorsqu’on devait porter un bonnet vert c’était signe de banqueroute
    Z’avez compris pourquoi le PS a voulu que le drapeau « Vert » flotte sur l’A.N. !

    RépondreSupprimer
  3. Comme pévu effectivement....les cocus de gauche comptez vous!
    Et en plus les moyens-petits vont bientôt regretter SARKOZY...
    Droit de sucession ramené de 150000 à 100000 euros...allez les pingouins qui avaez emprunté 20 ans dans cette région pour acheter un deux pièces, vous êtes des capitalistes et allez payer pour faire hériter vos enfants...
    Les fonctionnaires serrez vous la ceinture, tas de privilégiés, et pour ceux qui ont un interessement, en tant que capitalistes populaires, mais capitalistes tout de même vous allez raquer au bassinet!
    Merci la gôche...
    Mais enfin par dessus tout ce qui m'attriste le plus c'est que dominique et anne soient séparés!
    Quant aux verts l'avenir est dans la fusion (pas nucléaire) mais avec le ps!
    alain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes, ce n'est pas la joie.
      Mais je préfère mille fois cela que la ploutocratie qui s'était installée à la tête de l'état pour remplir les poches de ses riches mandants.
      Et dont on a vu les résultats calamiteux.

      Supprimer
    2. Un cocu est un cocu quelle que soit sa position sur l’échiquier politique
      Mais , nous sommes passés dans l’isoloir pas devant le Maire ! Je ne couche pas avec n’importe qui : -)
      Un social-démocrate n’est plus « réformiste » depuis belle lurette
      De plus , social-démocrate n'est plus un palindrome
      Le PS ayant adopté la stratégie de la règle d’or, dès lors, la recette était connue
      Depuis la nuit des temps, toutes les politiques qui ont ‘’foiré’’ étaient basées sur la confiance !
      Voyez ce qui attend les « Verts » !
      Avec toutes ces mesures, vous comprenez pourquoi, le « Medef » n’est pas aussi « critique » que l’UMP .
      Bis repetita , la question est de savoir comment éviter les jacqueries et grèves à répétition vu l’état des licenciements et la perte du pouvoir d’achat ?
      Les « camarades » des corps intermédiaires se préparent des lendemains qui chantent … faux !

      Supprimer
  4. Et bien entendu, pas la moindre évocation d'une audit de la Dette. Sales libéraux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je n'avais aucune illusion.....

      Malgré tout, il faut rappeler ceci, le marteler, insister...

      Supprimer
  5. JOURNEE GREVE DE LA PRESSE

    « Communément, le salaire moyen des ouvriers du livre est censé évoluer entre 4.500 et 5.000 euros par mois, sur 14 mensualités (selon des sources syndicales et patronales citées par l’AFP). Le tout pour 32 heures hebdomadaires, 10 semaines de congés payés par an.
    En vertu de ces conditions salariales très avantageuses, la SPPS a, avec ses 287 salariés, des coûts de fonctionnement largement supérieurs au marché. Et cela entraîne des surcoûts pour les journaux, impression et distribution pour le même journal : 60% plus cher en France qu’en Belgique »

    On comprend que devant des conditions de travail aussi épouvantables, le Syndicat CGT du livre proteste par une journée de grève ! Privilèges ? Vous avez dit privilèges …? Vive le numérique …

    RépondreSupprimer